L'Estampille/L'Objet d'Art n° 522
Bosch. Les nouvelles attributions

N° 522 - avril 2016

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,80 €

Version application Lecture & conservation sur smartphone ou tablette

8,99 €

Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

9,80 €

ISSN : 9770998804003

Au sommaire de ce numéro :
Un portfolio consacré à la collection de papiers peints du musée des Arts décoratifs, qui compte près de 400 000 pièces.
Un dossier spécial Jérôme Bosch, à l'occasion du 500e anniversaire de sa mort et de la publication d'un remarquable catalogue raisonné, fruit des recherches récentes du Bosch Research and Conservation Project.
Le musée des Beaux-Arts de Rennes retrace l'histoire tumultueuse des tapisseries tissées entre 1897 et 1924 par la manufacture des Gobelins pour le Parlement de Bretagne.
Le musée Gustave Moreau réunit les œuvres du maître et celles de son disciple préféré, Georges Rouault, à l'occasion d'une exposition originale.
Le musée de l’Armée consacre sa nouvelle exposition à l’épisode final de l’épopée napoléonienne, l’exil à Sainte-Hélène, et présente une sélection de meubles historiques tout juste restaurés, ayant appartenu à l'empereur.
Le musée d’Orsay célèbre la figure singulière du Douanier Rousseau (1844-1910), à ­travers une exposition qui se distingue des dernières rétrospectives en confrontant les œuvres du maître à des peintures classiques ou de ses contemporains l’ayant ­inspiré, et à celles des artistes de l’avant-garde pour lesquels il a énormément compté.

Actualités

Articles

Quatre siècles de papiers peints au musée des Arts décoratifs
Bosch génial et visionnaire

Les Tentures du Parlement de Bretagne. Un prodigieux décor oublié

L’ancien palais du Parlement de Bretagne, transformé en palais de justice depuis 1804, est aujourd’hui essentiellement associé au siècle qui l’a vu naître, celui de Louis XIV. Or, cet édifice, construit par Salomon de Brosse et richement orné durant la seconde moitié du XVIIe siècle, a fait l’objet au XIXe siècle d’importantes campagnes de travaux et d’embellissements. C’est ­l’histoire tumultueuse de l’un de ces décors, celui des tapisseries tissées entre 1897 et 1924 par la Manufacture nationale des Gobelins, que retrace aujourd’hui l’exposition du musée des Beaux-Arts de Rennes. Par Guillaume Kazerouni, responsable des collections d’art ancien au musée des Beaux-Arts de Rennes, commissaire de l’exposition

Magazine : L'Estampille/L'Objet d'Art n° 522 Page : 46-53

Gustave Moreau-Georges Rouault. Destins croisés
Napoléon à Sainte-Hélène. 24 heures à la cour d'un empereur déchu
Le Douanier Rousseau, archaïque et moderne

Vous aimerez aussi

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

Les Carnets de Chantilly

19,50 €

Découvrir
LES FRÈRES LE NAIN

LES FRÈRES LE NAIN

Bons génies de la sympathie humaine

68,00 €

Découvrir
LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

De la commande à la création

115,00 €

Découvrir
LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

Prêt exceptionnel du musée du Louvre

15,00 €

Découvrir