L'Estampille/L'Objet d'Art n° 511
Velázquez au Grand Palais

N° 511 - avril 2015

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

Version application Lecture & conservation sur smartphone ou tablette

8,99 €

Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

9,00 €

ISSN : 9770998804003

Au sommaire de ce numéro :

PORTFOLIO : L'âge d'or de la nature morte en France
Les premières représentations de natures mortes remontent à l’Antiquité. L’anecdote rapportée par Pline l’Ancien des oiseaux venant picorer des raisins peints par Xeuxis est restée célèbre, et les somptueuses représentations de fleurs et de fruits sur les mosaïques romaines en témoignent. Le genre en Occident ne prend toutefois véritablement son essor qu’au sortir du Moyen Âge. Portfolio d’un art du détail, capable de chanter tant l’humble poésie des choses que la virtuosité étourdissante des richesses matérielles.

Velázquez, la peinture en majesté
Figure majeure du Siècle d’or espagnol, Velázquez s’est imposé, depuis sa redécouverte internationale au XIXe siècle, comme l’une des références suprêmes de l’art. Jalonnée de chefs-d’œuvre, l’exposition du Grand Palais confirme avec éclat la légitimité de cette primauté.

La chapelle de Théodelinde à Monza, un chef-d'œuvre du gothique international ressuscité
Au cœur du Dôme de la ville de Monza, l’extraordinaire chapelle de Théodelinde, dédiée à la mythique reine lombarde, vient de bénéficier d’une restauration qui aura duré plus de cinq ans. Réalisée par la famille Zavattari, une dynastie de peintres, une fresque monumentale retrace la vie de la souveraine en un cycle grandiose et pittoresque aux couleurs éclatantes dans le style du gothique international.

Raoul Dufy magicien du textile
Surnommé le « peintre du plaisir », Raoul Dufy (1877-1953) expérimenta toutes les formes d’art. Au tournant des années 1920, il propulsa la création textile dans la modernité en dessinant des motifs pour le couturier Paul Poiret et les soieries lyonnaises Bianchini-Férier. Le musée d’art moderne de Troyes rend hommage à ce génie protéiforme en présentant, pour la première fois en France, l’incroyable collection réunie par un amateur belge en une vingtaine d’années.

Wagner et Rudolphi orfèvres-bijoutiers virtuoses
À la fin des années 1830, l’orfèvrerie d’art connaît un essor spectaculaire à Paris grâce à l’inventivité de deux artistes : le Prussien Charles-Louis Wagner (1799-1841) et le Danois Frédéric-Jules Rudolphi (1808-1872 ?). Après s’être retrouvés dans le même atelier, l’un comme apprenti, l’autre comme maître, leur collaboration donne lieu aux réalisations les plus spectaculaires encensées par le jury des Expositions universelles et convoitées par une riche clientèle internationale.

Les premières « Poésies » de Titien retrouvent leur splendeur
Réalisés pour le roi d’Espagne, Philippe II, Vénus et Adonis (Madrid, musée du Prado) et son ­pendant Danaé (Londres, The Wellington Collection) viennent de faire l’objet d’une restauration exemplaire. Recherches archivistiques et analyses scientifiques permettent de mieux comprendre le fameux cycle des « Poésies » et les méthodes de travail de Titien.

Vous aimerez aussi

L'Objet d'Art

-15%*

L'Objet d'Art

ABONNEMENT 1 AN
11 numéros

Version numérique

84 € au lieu de 99 €*

Epuisé
L'Objet d'Art hors-séries

-16%*

L'Objet d'Art hors-séries

6 HORS-SÉRIES
6 hors-séries à paraître

Toutes les plus grandes expositions en France et ailleurs.

48 €au lieu de 57 €*

Ajouter au panier
Dossier de l'Art

-11%*

Dossier de l'Art

ABONNEMENT 1 AN
10 numéros / an

Monographie sur un sujet prestigieux d'histoire de l'art.

85 € au lieu de 95 €*

Ajouter au panier
Petit Léonard

-19%*

Petit Léonard

ABONNEMENT 1 AN
11 numéros / an

Découverte des arts et de notre patrimoine en famille !

58 € au lieu de 71.50 €*

Ajouter au panier