L'Estampille/L'Objet d'Art n° 460
Biennale des Antiquaires 2010

N° 460 - Septembre 2010

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

11,00 €

ISSN : 0998-8041

À travers 60 œuvres phare, L'Estampille/L'Objet d'art propose une visite guidée de la prestigieuse Biennale des Antiquaires de Paris dont la XXVe édition se tient à partir du 14 septembre au Grand Palais.
Le Grand Palais qui accueillera également une rétrospective très attendue consacrée à Claude Monet, rappelant la modernité d'un peintre célébrissime que l'on croyait connaître.
De l'impressionnisme, on passe à l'expressionnisme des bijoux de Victoire de Castellane, égérie de Dior, dont les créations chatoyantes et audacieuses révèlent un univers très personnel.
Nous avons également rencontré Jean Bonna, grand collectionneur de dessins qui n'a toujours suivi que son goût ; un goût sûr au vu des chefs-d'œuvre graphiques de toutes les écoles et de toutes les époques qu'il a accumulés.
Enfin le mobilier de Chantilly a retrouvé son faste grâce à diverses restaurations ; c'est l'occasion de redécouvrir une collection exceptionnelle de meubles des XVIIIe et XIXe siècles.

Actualités

Articles

Claude Monet

XXVe Biennale des Antiquaires au Grand Palais

Du 15 au 22 septembre prochain, la XXVe édition de la Biennale des Antiquaires ouvre ses portes au Grand Palais. Manifestation prestigieuse dont l'idée germa dans les années 1950 dans la tête du président du Syndicat des antiquaires d'alors, Pierre Vandermeersch, elle ouvrit ses portes pour la première fois en 1962 sous la verrière du Grand Palais, et célèbre aujourd'hui, sous la houlette de Hervé Aaron, actuel président du Syndicat, son demi-siècle d'existence. Face à la rude concurrence de Maastricht, à une conjoncture économique difficile, à la raréfaction certaine de la marchandise et à l'espace restreint que lui offre le Grand Palais, son visage futur est incertain : l'idée de la remplacer par une manifestation annuelle, voire délocalisée dans un lieu plus vaste et surtout moins coûteux, semble séduire bien des exposants. La XXVe Biennale sera-t-elle l'une des dernières du XXIe siècle ? Il est difficile de le prédire, mais contre vents et marées, ses 90 exposants, en majorité français (57 sur 90) et où l'on aimerait voir plus de galeries étrangères, offrent encore de belles surprises : d'heureuses découvertes dans la peinture ancienne, une somptueuse section joaillerie, du mobilier classique français de très belle tenue, de la peinture et du mobilier XXe diversifiés, en quantité toujours accrue, avec un remarquable et rare ensemble de Dunand, et au détour des quelques stands d'archéologie, de véritables chefs-d'œuvre, à l'exemple du cheval de Ferghana d'époque Tang ou du bronze hellénistique d'Alexandre le Grand.

Magazine : L'Estampille/L'Objet d'Art n° 460 Page : 54-91

Date : 01/09/2010

Victoire de Castellane nouvelle égérie de la haute joaillerie
Jean Bonna
Fastes d’un mobilier princier à Chantilly
la biennale off

Vous aimerez aussi

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

Les Carnets de Chantilly

19,50 €

Découvrir
LES FRÈRES LE NAIN

LES FRÈRES LE NAIN

Bons génies de la sympathie humaine

68,00 €

Découvrir
LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

De la commande à la création

115,00 €

Découvrir
LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

Prêt exceptionnel du musée du Louvre

15,00 €

Découvrir