L'Estampille/L'Objet d'Art n° 457
Montpellier, un nouveau musée des Arts déco

N° 457 - Mai 2010

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,50 €

ISSN : 9770998804003

Le mois de mai 2010 est marqué par l'inauguration de musées en France :

À Montpellier, situé à côté du musée Fabre, l'hôtel de Cabrières-Sabatier d'Espeyran fut construit en 1873-1874 et légué à la ville en 1967. Après un long chantier de restauration, il a retrouvé son étonnant décor et son ameublement des XVIIIe et XIXe siècles ; il sert aujourd'hui d'écrin à la collection d'arts décoratifs du musée Fabre : céramiques, orfèvrerie et mobilier.

En Lorraine, le Centre Pompidou-Metz s'installe dans un bâtiment étonnant conçu par les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines. Il n'entend pas être un satellite de l'institution parisienne, mais un acteur à part entière de la scène culturelle européenne, accueillant des expositions temporaires ; la première est consacrée à la notion de chef-d'œuvre.

Louis XIV est également à l'honneur dans ce numéro avec la présentation des dix tableaux les plus chers de sa collection, tandis que les groupes sculptés du bosquet des bains d'Apollon à Versailles vient d'être restauré.

Enfin, un peintre émilien, Bartolomeo Schedoni (1578-1615), trop longtemps méconnu, est ici redécouvert.

Actualités

Une bibliothèque n’est pas un musée
L’année Henri IV
Entre l’Inde et la France : miniatures et peintures
Le Belvédère célèbre son prince, Eugène de Savoie
La fièvre symboliste en Belgique
Les visages du royaume d’Ifé
Musées au clair de lune
François Curiel face au défi de l’Asie

La surévaluation des oeuvres d’art

?L'expert qui surestime un bien commet une faute professionnelle.? C'est ce qu'a déclaré la Cour de cassation dans un arrêt récent1. Et les juristes de s'interroger : s'agit-il d'une décision de portée générale ou simplement d'une décision d'espèce, comme disent les initiés ? Autrement dit, la Cour a-t-elle souhaité donner une réponse générale à une question générale, ou a-t-elle simplement voulu indiquer aux juges du fond la solution qu'il convenait d'adopter dans l'affaire qui lui était soumise ? Avant de tenter de répondre à cette question, il faut faire deux observations.

Auteur : Duret-Robert François

Magazine : L'Estampille/L'Objet d'Art n° 457 Page : 30-31

Date : 01/05/2010

Le prix du mobilier XXe et XXIe au Pavillon des arts et du Design
Carré Rive Gauche promenade d’antiquaires
Le très classique Triangle rive droite décoiffé par l’art contemporain ?

Articles

Fiches

Vous aimerez aussi

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

Les Carnets de Chantilly

19,50 €

Découvrir
LES FRÈRES LE NAIN

LES FRÈRES LE NAIN

Bons génies de la sympathie humaine

68,00 €

Découvrir
LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

De la commande à la création

115,00 €

Découvrir
LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

Prêt exceptionnel du musée du Louvre

15,00 €

Découvrir